Connect with us

Économie

10 business à investir en Algérie

Published

on

10 business à investir en Algérie
Partagez cet article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La sociologie algérienne offre des opportunités d’investissement encore inexploitées. Si certains opérateurs se sont déjà positionnés dans des marchés considérés comme de niche, il reste encore de la place pour arracher des parts du gâteau sans (trop) batailler. Geekyalgeria vous propose 10 de ces secteurs d’activité et publics à conquérir !

La petite enfance

Avec un million de naissances par an depuis 5 ans (chiffres ONS), l’Algérie connaît un boom démographique sans précédent. Les entrepreneurs affûtés y verront l’occasion de lancer des crèches, des boutiques de prêt-à-porter ou autres solutions pour faciliter la vie des jeunes parents.

Le célibat

22 millions, c’est le nombre de jeunes hommes et jeunes femmes en âge de se marier et pourtant bel et bien célibataires. Pour ceux-ci, point d’application de rencontres ou d’ateliers de rencontre en ce sens.

Pas d’entreprises spécialisées dans le speed dating ou le match-making. Mawiid, lancé trop tôt (2015), n’aura pas tenu la longueur et a fermé ses portes en 2018.

L’automobile

Avec 6.162.542 véhicules en Algérie, les business à lancer dans le secteur automobile sont nombreux. Lavage-auto, mécanique, dépannage ou encore drive et parkings de différentes capacités.

Toutes les initiatives autour de ce marché seront bonnes à prendre.

Le monde estudiantin

Deux millions d’étudiants seront sur les bancs de la fac pour l’année 2019/2020. De quoi ravir les entrepreneurs qui pourront lancer des magasins discount ou des sites avec des promotions, des coworking spaces, des bibliothèques ou des espaces dédiés.

Les fast-food à thème et des cafés seront également de bonnes opportunités.

Le mariage

Avec 350 000 mariages par an au compteur, les salles des fêtes, les traiteurs, les spécialistes en décoration et autres boutiques de stylisme sont demandés tout au long de l’année par les futurs mariés.

D’autres métiers ne risquent pas de chômer grâce au filon du mariage, tels que les fleuristes, les DJ ou encore les bijoutiers.

Les loisirs

Karting, kayak ou paintball, ces loisirs encore inconnus au bataillon par beaucoup en Algérie se démocratisent de plus en plus. Si les grandes villes ont vu une augmentation du nombre de loisirs disponibles, ce n’est pas le cas du reste du pays qui est parfois dans un désert culturel.

La restauration

Si beaucoup souhaitent investir dans la restauration pensant la chose facile, le domaine est de plus en plus concurrentiel. Les seuls à tirer leur épingle du jeu sont les restaurants de cuisine internationale ainsi que les concepts originaux.

Et si là aussi, les grandes villes sont mieux loties que d’autres, il est préférable de sortir des grandes agglomérations pour investir.

Les activités parascolaires

Entre ateliers créatifs et cours de soutien, les activités parascolaires sont de plus en plus nombreuses. Des parents à l’emploi du temps surbooké trouvent une alternative aux nourrices ou aux moyens de divertissement habituels (télévision, aire de jeux, …).

Les parcs de loisirs sont également un bon créneau à investir.

L’agroalimentaire conscient

La biscuiterie Qaâda, la marque de beurre de cacahuètes Jumpy et les céréales ELOA sont autant d’exemples de marques jeunes, à la communication rodée et qui ont pris conscience du besoin des consommateurs algériens d’une industrie agroalimentaire plus healthy.

Moins de sucre, exit l’huile de palme et autres produits controversés, les marques d’aujourd’hui veulent concurrencer leurs aînés et s’en sortent pour le moins qu’on puisse dire pas mal !

Le service à la personne

Encore peu démocratisé, le service à la personne commence à faire son apparition, en particulier avec les médecins à domicile.

Les gardes-malades, les auxiliaires de vie et autres infirmiers. Les métiers du dépannage (plombier, électricien, réparateur TV…) peuvent également profiter d’un business dédié.


Partagez cet article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Continue Reading