Connect with us

Actualités

15 entrepreneurs algériens de moins de 40 ans à suivre

Published

on

15 ENTREPRENEURS ALGÉRIENS A SUIVRE !
Partagez cet article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Si les entreprises et les sociétés sont majoritairement à l’arrêt lors de cette pandémie, beaucoup d’entrepreneurs profitent du confinement pour finaliser leurs idées.

Pour l’occasion, nous avons listé 15 entrepreneurs algériens de moins de 40 à suivre et à encourager. Cette liste est non-exhaustive et permet de mettre en avant les entrepreneurs qui font chacun avancer leurs domaines.

Loisirs, tourisme & culture :

Massi Bouagache (36 ans) :

Ce fou de karting et de sports mécaniques a fini par céder aux sirènes des pistes automobiles. Il travaille ainsi à lancer le plus de circuits de karting dans le pays sur les trois prochaines années.

Il compte également investir dans les loisirs, ce domaine qui passionne ce natif de Tizi Ouzou.

Meriem Bisker (35 ans) :

Son nom ne vous dit probablement rien mais Meriem Bisker a fondé et est à la tête de l’hôtel M Suite d’Alger.

Avec un design voulant allier modernité et tradition et une ambition assumée de rendre ses lettres de noblesse à l’hôtellerie algérienne, loin des grandes chaînes mondiales, Meriem Bisker entend apporter sa contribution au marché du tourisme algérien.

Mohamed El Habib Baba Ali (26 ans) :

Bien avant le confinement, Mohamed El Habib Baba Ali et ses deux associés ne se sont pas privés de faire bouger les gens à travers « Nboujiw ». Celle qui se veut être une startup du tourisme organise régulièrement des bivouacs et circuits de découverte pour Algériens et touristes étrangers.

Gastronomie & Restauration :

Slim Sahi (33 ans) :

S’il n’est pas celui derrière les fourneaux, Slim Sahi gère tout de même son restaurant d’une main de maître. « La Mama », de son nom, est un restaurant de tapas à Alger ouvert il y a déjà 3 ans. Mais Slim ne s’arrête pas là puisqu’il lance dans la foulée MyPizzaDZ, service de livraison dédiée uniquement aux pizzas.

Amine Saoudi-Mabrouk (31 ans) :

Les adeptes de healthy ne jure plus que par son produit ! Amine Saoudi-Mabrouk a lancé « la miellée », une TPE permettant au grand public de se familiariser avec du bon miel et en commander en un seul clic.

Kamil Mehdi Tafiani (29 ans) :

Si vous ne connaissez pas son nom, vous avez sûrement dû croiser son produit sur les étals des supérettes. Jumpy, le beurre de cacahuètes sain, est le bébé de Kamil Mehdi Tafiani, 29 ans au compteur.

Textile :

Lynda Aberkane (31 ans) :

Qu’il soit pop-art, aux motifs berbères ou sobre, le sac en toile de la marque Bodo est devenu l’accessoire de mode des fashionista ces dernières années.

Née de l’esprit de Lynda Aberkane, la marque Bodo ne s’arrête pas en si bon chemin et propose aujourd’hui une panoplie d’autres objets du quotidien (portefeuilles, pochettes…)

Amira Riaa (25 ans) :

Influenceuse la plus suivie sur les réseaux sociaux avec 3,7 millions d’abonnés sur Instagram, Amira Riaa n’a pas entendu longtemps avant de rentabiliser cette aubaine en lançant Amira Riaa’s Collections.

Présente dans les plus grands centres commerciaux du pays et avec prochainement une boutique propre à elle, rien ne semble l’arrêter.

Education :

Sonia Redjdal (26 ans) :

Sonia Redjal est pour le moins atypique. A 23 ans, elle décide de s’orienter vers l’entrepreneuriat et créer son premier business. Mais pas n’importe lequel ! Elle lance ainsi « Higher Learning Center », une école de langues dans la ville de Constantine.

Trois ans plus tard, le projet a rencontré son public et compte des partenaires de renom, dont une certaine Ambassade des Etats-Unis.

Numérique :

Walid Ghanemi (30 ans) :

Du haut de ses 30 ans, Walid Ghanemi est à la tête de deux startups, dont Legal Doctrine, élue meilleure startup de Legal Tech d’Afrique.

Avec Legal Slate, Walid entend dominer le marché de la legal Tech en Algérie mais aussi et surtout celui du continent.

Abdelaziz Hamadouche (32 ans) :

Après des années de salariat et de consultance dans le monde du supply chain, Abdelaziz Hamadouche se jette à l’eau avec un projet qui devrait faire le bonheur des entrepreneurs.

Shareek, de som nom, entend ainsi mettre en contact investisseurs et porteurs de projets à travers la première plateforme de Seed Investment du pays.

Imane Boumaza (33 ans) :

Les CRM et les ERP n’ont aucun secret pour Imane Boumaza, qui est à la tête de pas moins de deux entreprises dont le domaine à savoir Altius Services et Altius MENA.

Forte d’une cinquantaine de collaborateurs, Imane représente bien l’entrepreneuriat féminin et tout son potentiel.

Yacine Benmosbah (33 ans) :

Entrepreneur dans l’âme, Yacine a lancé en décembre dernier Goubba, le premier agrégateur de coupons et codes promos en Algérie.

Mais son ambition ne s’arrête pas aux frontières du pays puisqu’il a également lancé Bartr, une application basée à Dubaï, qui incite ses utilisateurs à se vendre des objets d’occasion.

Ryad Mettouk (37 ans) :

Si vous avez déjà vu une vidéo de recette algérienne sur les réseaux sociaux, il est fort probable que cela soit tiré de la page « 180 degrés : recettes de cuisine », qui comptabilise plus de 2 millions de fans.

Lancée il y a 2 ans par Ryad Mettouk, qui a fait ses armes dans le domaine de la communication, la page entend créer des capsules vidéo de recettes ludiques.

Asma Hamza (31 ans) :

La culture est le dada d’Asma Hamza. Malgré des études en statistiques, Asma décide il y a un an de lancer Galdi, une galerie digitale (Galdi étant la contraction des deux mots) où les artistes pourront vendre leurs œuvres.


Partagez cet article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Continue Reading