Henkel cède son usine à Ain Temouchent

0
659
henkel-algerie

La marque de détergents et de produits d’entretien Henkel a cédé ce mercredi 02 novembre son usine de Aïn Témouchent à un groupe d’investisseurs algériens, a-t-on annoncé dans un communiqué de presse.

Le montant de cette cession n’a pas été divulgué. La marque a expliqué cette décision par « sa volonté de réorienter sa stratégie d’investissement en Algérie », annonçant l’expansion de son usine à Reghaïa.

Henkel a expliqué son choix par son soucis de conserver « la pérennité sociale et économique de la région« , promettant la préservation des emplois actuels et la création de nouveaux postes dans les prochaines années à venir par ce consortium d’investisseurs algériens, dont l’identité n’a pas été divulguée.

Ces investisseurs reprendront les employés de cette usine, préservant ainsi 160 postes. La marque allemande a également révélé que ce consortium va intégrer 7 nouvelles activités industrielles dans cette usine, dont 2 directement sous-traitante à Henkel, de quoi créer 500 nouveaux postes directs et indirects.

Dans le même communiqué, le leader des produits d’entretiens détaille ses nouvelles orientations stratégiques. La marque a révélé que 20 millions d’euros ont été investis pour l’expansion de l’usine de Reghaïa. 6 autres millions d’euros ont été consentis pour l’amélioration de l’outil de production de l’usine de Chelghoum El Aid, indique-t-on.

Par ces investissements, Henkel entend « demeurer un acteur industriel majeur » en Algérie et « participer activement à l’intégration économique et au transfert de savoir-faire ».