Économie Economie numérique Featured

10 entrepreneurs algériens de moins de 30 ans à suivre

Considéré comme la voie de sortie d’une crise qui perdure, l’entrepreneuriat en Algérie peut compter sur des jeunes au talent et aux compétences avérés, qui innovent dans des domaines aussi variés que la technologie, les loisirs ou la restauration.

Dans ce dossier, nous allons nous intéresser à des Algériens de moins de 30 ans, qui ont fait le pari de l’innovation, chacun ayant apporté une nouveauté dans son secteur ou investi dans un domaine abandonné par ses pairs.

Cette liste n’a pas pour prétention d’être exhaustive, les talents algériens étant nombreux et méritants dans les quatre coins du pays. Elle se veut tout de même un aperçu du monde de l’entrepreneuriat du coté jeune mais pas seulement. L’entrepreneuriat féminin ne représentant pas plus de 10% dans le pays, 4 femmes seulement seront malheureusement à retrouver dans la liste.

Numérique :

Mehdi Bouzid (28 ans)

bouzid-ouedkniss

Son nom ne vous dit peut-être rien mais à 28 ans, Mehdi Bouzid est à la tête d’un certain Ouedkniss, le site le plus visité en Algérie et le n°1 sur le segment des annonces.

Pas une raison pour Mehdi et ses 4 co-fondateurs de se reposer sur leurs lauriers. Ils ont lancé dans la foulée AutoBip, comparteur automobile et site d’information, qui a su se faire une place dans ce secteur ultra-concurrentiel, mais aussi Cvite, générateur de CV, ainsi que la version arabe de Ouedkniss.

Du travail en perspective pour ce jeune homme de 28 ans qui ne manque pas d’ambition.

Majda Nafissa Rahal (25 ans)

À la tête de la startup Creativinno depuis l’an passé, Majda Rahal est connue du milieu du web depuis quelques années pour avoir lancé un site d’e-learning en 2007, eduDZ, quand elle n’était alors âgée que de 15 ans. Le site a comptabilisé à son apogée 40 000 membres.

Aujourd’hui, elle s’occupe avec son associé de lancer ou relancer des concepts innovants à l’image d’Algeria Web Awards, qui recompense le meilleur du contenu web et mobile en Algérie.

Abdellah Malek (26 ans)

Après des années à graviter autour du monde de l’entrepreneuriat, Abdellah fonde en 2016 le coworking space et accélarateur de talents Sylabs. Situé au coeur d’Alger, Sylabs se veut l’allié des startups et des entrepreneurs et le partenariat-clé signé avec la wilaya d’Alger devrait renforcer cet état de fait.

Mallek est par ailleurs membre du conseil d’administration du JILFCE, le département “jeunesse” du patronat algérien.

Walid Benblidia (24 ans) : 

Avec son projet Freehali et du haut de ses 24 ans, Walid Benblidia souhaite révolutionner le monde de la freelance en Algérie.

S’inspirant des Fiveer et autres Upwork, Freehali propose de mettre en liaison freelancers de nombreux domaines avec particuliers et entreprises pressés. Avec des travaux qui commencent à partir de 2000 DA, le site veut être le “go-to” des entrepreneurs et des petites PME

Iman Malek (26 ans) : 

Polytechnicienne de formation, Iman Malek lance il y a 3 ans AquaSafe, une entreprise spécialisée dans l’internet des objets et plus particulièrement dans le monitoring des barrages et autres installations en temps-réel, avec analyse des données. Il y a quelques semaines, elle a signé un partenariat avec la SEAAL pour déployer sa solution dans le réseau de cette dernière.

Santé :

Lamia Baha (27 ans) : 

Le domaine pharmaceutique connaît une petite révolution digitale grâce à Lamia Baha et ses 2 bébés. Avec Victura, c’est au marketing médical qu’elle s’attaque en conseillant les laboratoires sur les meilleures actions à entreprendre. Grâce à WinPharm, application développée via Victura, elle s’adresse aux Pharmaciens qui peuvent renseigner leurs horaires d’ouverture et leurs jours de garde et être trouvés par géolocalisation par les utilisateurs.

Samia Khedim (29 ans) : 

Récipiendaire du Total Startup Challenge il y a un an avec RDVToubib, Samia Khedim ambitionne grâce à sa startup IDEEOH de donner une place de choix aux services à la personne en Algérie et ce, grâce aux nouvelles technologies.

En plus de déployer RDVToubib à l’échelle nationale, IDEEOH lancera sous peu l’application mobile du site ainsi que des services similaires pour d’autres métiers.

Loisirs

Amine Mehentel (25 ans)

Du haut de ses 25 ans, Amine a décidé de faire revivre un secteur au point mort dans sa ville de Sétif, celui de l’événementiel. A travers sa boîte Arteam Events, il entend faire revenir la culture et les sorties dans le quotidien des Sétifiens. Entre des projections des derniers films à l’affiche en collaboration avec le distributeur MD Ciné, une sahra ramadanesque et des chasses au trésor pour faire connaître la région, le pari semble bien parti pour être gagné.

Halim Lefkir (26 ans) :

Après avoir lancé un site de rencontres à succès en France et un Bed&Breakfast au Sahara, Halim s’intéresse il y a 2 ans au domaine des loisirs et dévoile le concept de “Run Warrior”, un parcours d’obstacles au coeur d’Alger, qui a réuni des centaines de participants lors de ses deux éditions.

Halim compte installer Run Warrior dans d’autres villes tout en lançant d’autres concepts de loisirs et de loisirs extrêmes.

Agroalimentaire :

Mehdi Arbi (25 ans)

mehdi-arbi-mojikho Mojikho, ça vous parle ? C’est l’oeuvre de Mehdi Arbi, 25 ans au compteur, qui a décidé d’ajouter une touche algérienne et saine à une boisson mondialement connue.

Avec un chiffre d’affaires de 45 000 000 DA lors de la 2ème année d’exploitation de la marque et de plus en plus de points de vente du produit, Mehdi n’a pas à se plaindre et continue à relever les défis pour faire de Mojikho un produit de consommation au quotidien.