Le projet de code des postes et des communications, qui sera bientôt soumis au Conseil des ministres, prévoit dans un amendement de « consacrer la concurrence pour le service Internet » et interdire le monopole dans ce domaine » afin de faire baisser les tarifs de la connexion.

La ministre de la PTIC Imane-Houda Feraoun a présenté jeudi à Alger les grandes lignes de ce texte, appelé auparavant le « projet de code des postes et des télécommunications ».

Annonçant de nouveaux amendements, elle a indiqué que le deuxième article prévoit de consacrer la concurrence pour le service Internet fixe.
Le même texte entend interdire ainsi le monopole en ouvrant un réseaux local pour les opérateurs privés.

Cet amendement pourrait par la suite faire baisser les tarifs de la connexion Internet.  Ce  projet de code prévoit également des amendements concernant « l’alternance nationale« . Celle-ci permettrait au citoyen d’effectuer des communications quelle que soit la puce utilisée.

Le texte réunit aussi des articles relatifs à la santé publique et aux dangers que représentent les fréquences et le spectre électromagnétique sur la santé des citoyens.