L’année 2016 n’a pas été de tout repos pour beaucoup, mais force est de constater que l’économie numérique devra une fière chandelle à cette année, qui a mis en place nombre de nouveautés.

Tops : 

Si la généralisation de l’e-paiement et de la 4ème génération de technologie mobile viennent en tête des nouveautés cette année, d’autres initiatives auront également choisi 2016 comme rampe de lancement, à l’image des espaces de coworking d’Alger et Sétif, à savoir The Address, Sylabs et « Mon Atelier ».

Au rayon des satisfactions, la multiplication des événements dédiés à l’économie numérique et à l’entrepreneuriat est à retenir. Outre les habituels Siftech, Webdays (qui fêtaient leurs 5 ans pour l’occasion), SICOM, semaine de l’entrepreneuriat et Algeria 2.0, 2016 a vu la tenue de la première édition de la compétition Hard Innovation au Centre de Développement des Technologies Avancées (CDTA), et la seconde de Seedstars Algeria- visant à récompenser les meilleures startups. Dans un aspect plus tech’, BSides Algiers a soufflé sa 5ème bougie, tandis StartHack voyait sa première édition se tenir à Médéa.

En plus de la 4G, le monde du mobile a connu une concurrence farouche entre les constructeurs ainsi que les opérateurs, qui veulent s’adjuger la part du lion dans un marché qui compte 17 millions de mobinautes et 43 millions d’utilisateurs de la téléphonie mobile. Djezzy a doublé son investissement dans les infrastructures et a lancé un incubateur de startups, tandis qu’Ooredoo et Mobilis continuent de proposer leur offre 4G dans plus de 20 wilayas.

Flops :

Malgré ces innombrables initiatives et bien d’autres, l’année a également été marquée par des flops qui ont laissé leur trace.

Les internautes ont été les plus touchés par ces manquements, d’abord avec la coupure du câble internet sous-marin reliant Annaba à Marseille et qui a causé des perturbations du trafic sur tout le territoire pendant plusieurs jours.

À peine remis de cette mésaventure, les internautes ont à nouveau été privés de leur média préféré, en raison de la tenue des épreuves du baccalauréat en juin. Les autorités ont ainsi décidé de couper l’accès à internet afin d’éviter la fuite des sujets. Résultat mitigé à cause du désormais célèbre protocole VPN.

vpn-bac-internet

S’il a gagné quelques places dans un classement mondial, le développement des TIC en Algérie reste quant à lui en deça des espérances des acteurs du domaine.

L’année 2016 aura donc été cette année mitigée, qui donne malgré tout de l’espoir en un avenir meilleur, toujours rempli d’initiatives privées dans le domaine de l’entrepreneuriat et des événements tech, en attendant d’avoir moins de bureaucratie et plus d’opportunités entourant un domaine qui n’attend que de montrer son potentiel énorme.